Activation des cellules immunitaires (M. Nguyen-Chi)

Image
L’immunité innée constitue la première ligne de défense de l’organisme pour déjouer les pathogènes. Facilement manipulable, d’un point de vue génétique et embryologique, le zebrafish s’est révélé être un système modèle puissant pour étudier les réponses aux blessures et aux infections. La transparence de sa larve nous permet de visualiser les cellules immunitaires, tels que les neutrophiles et les macrophages, à l’échelle d’une cellule individuelle en temps réel.
Notre groupe utilise la larve de zebrafish pour comprendre comment les phagocytes se différencient et se défendent face aux microorganismes.
Axes de recherche

Axe 1 : Mécanismes de défense des phagocytes en réponse aux infections dans la notochorde de la larve de zebrafish

Nous avons récemment mis en place au laboratoire un système dans lequel les bactéries ne peuvent pas être phagocytées par les cellules immunitaires. Injectées dans la notochorde, structure axiale et cartilagineuse de l’embryon et la jeune larve, les leucocytes ne peuvent atteindre physiquement les bactéries, probablement à cause de l’épaisse gaine de collagène qui protège la notochorde et les bactéries qui l’infectent. Nous étudions les mécanismes moléculaires de défense qui permettent aux différentes populations phagocytaires de contrôler quand même les infections bactériennes dans la notochorde.

Figure 1: Recrutement de macrophages (rouge) et de neutrophiles (vert) dans la notochorde de larves de poisson zèbre suite à une infection par Escherichia coli. Le rôle des différentes populations de phagocytes a été étudié à l'aide de lignées rapportrices fluorescentes. Vue en coupe de la notochorde.









Axe 2 : Dynamique d'activation des macrophages en réponse aux blessures et aux infections chez la larve de zebrafish

Les macrophages sont des acteurs clés de l’inflammation, la défense contre les infections et participent à la réparation des tissus endommagés. Formant une population hétérogène, les macrophages adoptent des phénotypes différents suivant les signaux qu’ils reçoivent dans leur environnement, par un processus appelé activation polarisée. Nous cherchons à élucider les mécanismes de l’activation polarisée des macrophages en réponses aux infections bactériennes et aux blessures chez le zebrafish. Pour cela nous caractérisons les marqueurs spécifiques des différents états de polarisation et utilisons des rapporteurs de ces différents états.

Figure 2: Recrutement de macrophages au niveau de la plaie suite à une coupure de la nageoire caudale chez des larves de poisson zèbre. Les lignées transgéniques rapportrices permettent la visualisation par microscopie à confocale de macrophages activés en suivant différentes protéines fluorescentes.







Logo ImageInLife





Projet Européen ImageInLife
EU Horizon 2020 MSCA-ITN
Personnes impliquées dans le projet
Collaborations
Publications récentes
Alumni

Responsables

Mai Nguyen-Chi
Mai NGUYEN CHI
CR CNRS
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Georges Lutfalla
Georges LUTFALLA

DR1 CNRS
georges.lutfalla[arobase]umontpellier.fr

LPHI  Laboratory of Pathogen Host Interactions
UMR 5235 - Université Montpellier
Place Eugène Bataillon, Bât. 24, CC107, 2ème étage
34095 Montpellier cedex 5

© 2019 LPHI